Vous êtes ici
Accueil > Reportages > L’Interview de Laurence, propriétaire de Caraméline à Maharepa.

L’Interview de Laurence, propriétaire de Caraméline à Maharepa.

 

Cette semaine nous avons rendu visite à Laurence, propriétaire de l’établissement Caraméline, à Maharepa, dans le nord de l’île de Moorea.
Situé dans le « centre Socredo », au pk 6, ce restaurant emblématique est le passage obligé des touristes et des résidents de Moorea.
Une carte simple, efficace et destinée à tous, un véritable glacier artisanal, une pâtisserie traditionnelle, Caraméline s’impose comme l’endroit inévitable de Moorea. Et c’est encore Laurence qui nous en parle le mieux .

Moorea Actu : Laurence, avant de parler de ton établissement, peux-tu te présenter? Depuis combien de temps es-tu résidente en Polynésie?

Laurence : Nous habitons Moorea depuis 7 ans maintenant. Nous avions le projet de nous installer en Polynésie Française, nous avons donc fait un voyage d’exploration de trois semaines, durant lequel nous avons visité Tahiti, Bora-Bora, Raiatea, Tahaa et enfin Moorea.
Lorsque nous sommes descendus du Ferry, nous savions que ce serait Moorea.
Notre idée première était de créer un réseau de pensions de famille, mais finalement, nous avons lancé le projet Enjoy Villas (location saisonnière de Villas), un tel concept n’existait pas encore sur Moorea. Nous avons commencé avec une villa, puis deux, puis trois pour arriver à treize villas lorsque nous avons vendu le concept d’Enjoy Villas.

Moorea Actu : Votre choix s’est donc porté sur Moorea, pourquoi cette île plutôt qu’une autre?

Laurence: Moorea correspondait à ce qui se rapproche le plus de nos conditions de vie en métropole. Nous habitions une petite commune dans le sud de la France, à proximité d’une grande ville. Nous avons adoré le fait de se trouver à 30 minutes de la grande île de Tahiti, tout en restant dans une ambiance plutôt nature. Si nous avons besoin de voir un avocat, de faire des courses spécifiques, de prendre l’avion ou autre, Moorea s’imposait plutôt qu’une île comme Raiatea.
Aujourd’hui, nous ne nous voyons pas habiter dans un autre endroit en Polynésie Française. Si un jour, nous devons quitter Moorea, ce sera pour une destination différente, vivre en Polynésie pour nous, c’est Moorea et rien d’autre !

Moorea Actu :  Caraméline doit voir passer pas mal d’expatriés vu son emplacement et les services proposés…

Laurence : Clairement oui ! Les nouveaux arrivants viennent principalement, lors de leur arrivée sur Moorea pour ma connexion wifi et mon bon café ! Généralement leur première visite se fait en compagnie de l’agent immobilier qui les accompagne. En attendant que leur connexion Internet soit installée, ils viennent régulièrement. Après, je les croise un petit peu moins. Je sers aussi un peu d’office du tourisme, on me demande souvent ou se trouve la poste, les banques, ou d’autres renseignements.

Moorea Actu : Une dernière question avant de parler de Caraméline,  venir vivre en Polynésie Française, une raison particulière?

Laurence : Je dois faire une réponse politiquement correcte ? (Laurence sourit)  Non, pour être honnête, il fallait juste que l’on quitte la métropole.
Une profonde saturation à cause principalement de la mentalité et de l’ambiance en France. Une fiscalité peu intéressante à l’époque pour les entrepreneurs, des jalousies à répétitions. C’est la raison principale pour laquelle nous avons souhaité venir vivre à Moorea avec mon mari, au delà de la beauté de l’île et de ses habitants.

 

Moorea Actu : Passons à Caraméline maintenant, tu peux nous présenter ton établissement ?

Laurence : Nous avons racheté Caraméline il y a trois ans maintenant mais l’établissement existe depuis 24 ans et je pense avoir le personnel le plus fidèle, les deux cuisinières travaillent ici depuis 18 ans et notre serveuse Déborah est la depuis l’ouverture il y a 24 ans !  Ensuite, le reste du personnel tourne un peu mais de manière générale, je n’ai pas à me plaindre ! Donc pour résumé, l’établissement compte deux cuisinières, deux serveuses, deux pâtissiers  et un glacier: une bonne équipe !

Moorea Actu : La clientèle de Caraméline est-elle composée en majorité de touristes ou bien d’habitués ? Et surtout, on mange quoi chez Caraméline?

Laurence : Nous avons pas mal de touristes qui viennent des USA, des touristes européens, principalement français et une clientèle locale composée d’expatriés et de polynésiens. Il faut réussir à satisfaire tout le monde, donc notre carte est composée en majorité de Burgers, entrecôtes, salades diverses, et toute une section de poissons crus, tartare, nous travaillons le thon blanc, le thon rouge. etc… Je pense que nous servons un des meilleurs poissons de Moorea, avec du lait de coco frais tous les matins.  Il y a bien sur la pâtisseries et une partie snack avec des paninis, des sandwichs classiques ou avec des pains spéciaux, des pan bagnats, des salades à emporter. Tout est fait à la minute pour assurer un maximum de fraîcheur. Nous essayons de satisfaire ainsi les locaux, les expatriés et les touristes, on fait de bonnes choses mais simples, on recherche pas une étoile Michelin ou de la cuisine gastronomique, on laisse cela aux restaurants des grands hôtels de Moorea.

 

Quelques photos des plats rencontrés lors de notre visite.

Moorea Actu
: Il y a une saisonnalité à Moorea? Des périodes d’affluences touristiques?

Laurence : Les mois de décembre, juillet et août représentent la haute saison pour nous. Après, on ne peut pas parler de basse saison, il y a un creux au mois de février, mais nous parlons ici de moyenne saison et de saison haute. Une nouveauté cette année, avec l’arrivée de la nouvelle compagnie aérienne FrenchBee, nous avons bien bossé ! A voir dans les prochains mois si la tendance se confirme mais nous avons vu pas mal de nouveaux clients FrenchBee durant le mois de mai.

Moorea Actu : Une autre partie de ton activité, la pâtisserie et les glaces artisanales maison. Peux-tu nous en dire plus?

Laurence : Pour la pâtisserie, nous avons sélectionné des classiques pour notre clientèle habituelle :Forêt noire, mimosas, éclair chocolat et éclair café, mille feuilles sont des pâtisseries que l’on propose tous les jours. Nous proposons également cinq ou six autres pâtisseries en roulement, qui sont un peu moins classiques.


Nos pâtissiers font également des préparations sur commande pour des événements tels que anniversaire, mariage, manifestations diverses. Et bien sur nous proposons tous les jours nos viennoiseries.
Pour les glaces, c’est de la vraie glace artisanale maison, nous n’utilisons pas de mix ou autre élément chimique qui intervient dans la fabrication de la glace ou du sorbet, nous faisons tout de A à Z.

Nous travaillons au maximum avec les produits locaux pour les fruits et les produits frais, sur la glace par exemple, nous avons le label « Made in Fenua ».

Moorea Actu : Si tu étais une cliente de Caraméline, tu viens déjeuner, tu choisis quoi sur la carte?

Laurence : Sans hésitation, tout ce qui est poisson cru ! Le Tartare, le sashimi. Cela fait trois ans que j’ai repris ce restaurant et je continue de manger notre poisson cru plus d’une fois par semaine car il est bon et frais! Le lait de coco est frais du matin, ma sauce sashimi est sans aucun doute la meilleure de tout Moorea !
De plus, je travaille en toute confiance avec un petit mareyeur de Tahiti qui ne me livre que du beau et du bon poisson. Nous le payons un peu plus cher mais la qualité est présente.

Moorea Actu : Pour une expatriation réussie, quels conseils donnerais-tu à nos lecteurs?

Laurence : Avoir déjà une indépendance familiale, je veux dire par la que si toutefois le cordon n’a pas été coupé avec la famille, si l’idée de vivre loin d’une mère, d’un fils semble délicate, il va falloir prévoir de gros moyens financiers et des périodes de congés pour rentrer en métropole régulièrement. L’éloignement peut être délicat à vivre.  Nous en avons vu beaucoup qui n’ont pas supporté l’éloignement avec la famille ou les amis et ne sont pas restés à Moorea. Si l’expatriation n’est pas liée à une mutation professionnelle, dans la majorité des cas, il faudra venir avec un projet professionnel car trouver un job à Moorea est une denrée plutôt rare ! Venir aussi avec pas mal d’argent de coté, une personne qui vient s’installer ici doit avoir au minimum six mois de revenus pour pouvoir aborder son projet sereinement.

Moorea Actu : La chose que tu déconseillerais à un futur expatrié, les erreurs à ne pas faire en arrivant sur Moorea?

Laurence : Ne pas venir avec un container plein, avec tous les meubles ! C’est une hérésie, nous avons fait cela et nous l’avons regretté ! Les maisons en location sont presque toutes louées meublées ! On fait venir éventuellement une caisse maritime avec les albums photos, le matériel informatique et les choses qui représentent une valeur affective . Mais le 20 m3, on oublie !
Une autre chose, bien faire le tour de Moorea et découvrir l’île avant de faire un achat immobilier, prendre en considération les besoins à venir avant de choisir le lieu d’habitation.
Mais à titre perso, j’encourage ceux qui ont cette envie de venir à Moorea à le faire, en pensant que la vie sera différente, en laissant le stress en métropole et ne pas être pressé. Ici, rien n’est rapide, mais c’est aussi ce qui fait son charme et sans doute ce que nous sommes venu chercher aussi.

Retrouvez dans notre annuaire toutes les informations pour vous rendre au restaurant Caraméline de Moorea

 

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Top