Vous êtes ici
Accueil > Patrimoine et Traditions > Le mou’a puta, ou la légende de la montagne percée.

Le mou’a puta, ou la légende de la montagne percée.

Lors de votre passage à Moorea, vous rencontrerez certainement cette montagne mystérieuse, percée à son sommet, le Mou’a Puta.
Cette montagne sacrée de Moorea s’élève à 830 mètres d’altitude, et fait l’objet d’une bien belle légende polynésienne. Celle-ci a été percée durant une belle nuit, par la lance du héros légendaire Pai.

Légende du Mou’a Puta

Une nuit, Hiro et ses comparses voleurs, venant de Raiatea, décidèrent par jalousie de venir voler une montagne de Moorea. Ils attachèrent des lianes autour du Mont Rotui la montagne sacrée, et commencèrent à tirer. Leur méfait était si bien parti pour se réaliser que la montagne commençait à se détacher de l’île de Moorea. A ce moment précis, les pères nourriciers réveillèrent le grand guerrier Pai (considéré suivant les légendes comme un demi-dieu).

L’ île de Raiatea, archipel des Tuamotu

Situé sur Tahiti, dans les hauteurs actuelles de Punaauia, Pai saisit sa lance de combat, une lance qui possède des vertus magiques selon certain, et la lança si fort qu’elle traversa la montagne sacrée pour finir sa course, telle une étoile filante, sur le sommet d’une colline de Raiatea.

La puissance avec laquelle Pai avait lancé son arme généra des vibrations et un sifflement si fort sur toute l’île de Moorea que l’ensemble des coqs vivants sur l’île se mirent à chanter en pleine nuit ! Les voleurs, pensant que le jour se levait, prirent la fuite en direction de Raiatea, abandonnant leur maléfique quête.

La légende raconte que Hiro et sa bande de voleurs, même s’ils ne réussirent pas à voler le mont Rotui, en tirant si fort sur les lianes, arrachèrent de l’extrémité de la chaîne du Rotui une colline en forme de cône qu’ils emmenèrent à Raiatea.

Nous avons sans doute une explication pourquoi les coqs de Moorea chantent à longueur de nuit, afin que plus aucun voleur ne tente de voler une montagne de Moorea !

2 thoughts on “Le mou’a puta, ou la légende de la montagne percée.

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Top